Logo Web

Distributeur d'éthylotests pour professionnels et particuliers

Faits et dictons

Idées reçues, rumeurs, certitudes... Nombre d'affirmations qui circulent sur l'alcool sont totalement farfelues.C'est pour cela qu'il est essentiel de s'informer et de rectifier ces quelques contrevérités.

LES DICTONS

  1. Bière sur vin est venin, vin sur bière est belle manière !
  2. L'alcool étanche la soif.
  3. L'alcool favorise le sommeil.
  4. Un verre de bière brune favorise l'allaitement.
  5. À boire à la paille, on est plus vite ivre.
  6. Prendre un café, boire de l'eau, faire du sport, ... ça dessoûle!
  7. Un whisky est plus dangereux qu'une bière
  8. Ajouter un soda dans son whisky, c'est plus sûr
  9. Un premix est un soda
  10. L'alcool réchauffe
  11. L'alcool donne des forces
  12. L'alcool protège le coeur
  13. Quand j'ai bu, je me sens plus à l'aise au volant
  14. Une heure suffit pour être de nouveau apte à conduire
  15. Un digestif favorise la digestion
  16. Toutes les bières se valent

 

ET LES FAITS

1.  Bière sur vin est venin, vin sur bière est belle manière.

Faux: Mélanger différents types d'alcool peut effectivement rendre malade, mais l'ordre ne joue aucun rôle.


2. L'alcool étanche la soif.

Faux: L'alcool ne fait que stimuler les reins. Par conséquent, la quantité de liquide évacuée est supérieure à celle absorbée. La gueule de bois est la conséquence connue de ce processus.


3. L'alcool favorise le sommeil.

Faux: L'alcool peut aider à s'endormir, mais provoque également des troubles du sommeil : vous dormez moins profondément et vous réveillez donc plus facilement.


4. Un verre de bière brune favorise l'allaitement.

Faux: Le fait que la bière brune contienne de la vitamine B ne justifie pas sa consommation durant l'allaitement. L'argument de dire que boire de l'alcool vous calme (ce qui est positif pour la production de lait et l'allaitement) n'est pas à retenir non plus. En effet, l'alcool est absorbé par le bébé via le lait de la mère, ce qui nuit à son développement. De plus, l'alcool rend le bébé somnolant, ce qui l'empêche de boire suffisamment.


5. À boire à la paille, on est plus vite ivre.

Vrai: Il est bien possible que les personnes qui boivent de la bière la taille soient déjà ivres ! Il existe néanmoins aussi des causes physiologiques. Lorsque l'on boit à la paille, la quantité de vapeurs d'alcool dans la bouche est plus importante. Or, ces vapeurs sont inhalées dans les poumons et directement absorbées dans le sang. Les vapeurs d'alcool se créent par l'aspiration du vide de la paille, qui diminue le point d'ébullition de l'alcool (se situant normalement à 79°C). Par conséquent, une plus grande quantité d'alcool s'évapore. De plus, la bière arrive dans la bouche en fins filets ayant une plus grande surface qu'une grande gorgée. Cela fait également s'évaporer davantage d'alcool. En outre, la surface plus importante permet aux bulles de dioxyde de carbone de se libérer plus facilement dans la bière. Ces bulles peuvent également faire sortir de la vapeur d'alcool du liquide. D'autre part, inspirer fortement par une paille peut provoquer des vertiges et donc une sensation d'ivresse.

On devient donc effectivement plus vite ivre en buvant de l'alcool à la paille, mais finalement, cela n'a pas beaucoup d'importance, car en buvant à la paille, on aspire autant d'alcool qu'en buvant au verre, en l'occurrence 10 grammes par consommation. Cela va seulement un peu plus vite. Votre foie met ensuite une heure et demie pour décomposer un verre.

 

6. Prendre un café, boire de l'eau, faire du sport, ... ça dessoûle!

Faux: Seul le temps élimine les effets de l’alcool ! Alors, inutile de se précipiter sous une douche froide ou de boire une cuillère d’huile… Ca ne sert à rien ! Un conseil : restez dormir sur place ou faites-vous raccompagner par une personne sobre. C’est le seul moyen de pouvoir dégriser en toute sécurité !

7. Un whisky est plus dangereux qu'une bière

Faux: Il y a autant d'alcool dans un demi de bière (25 cl) que dans un verre de whisky (3 cl), ou encore un verre de vin (12,5 cl) . Pourquoi ? Parce que la bière (5°) a un taux d’alcool moindre que le vin (12°) ou le whisky (40°), mais le volume est plus important. Souvenez-vous qu'un verre de bière, de vin, de champagne ou d'alcool fort (whisky, gin, vodka), tels qu'ils sont habituellement dosés dans les cafés et bars, contiennent approximativement la même quantité d'alcool pur. Et faites attention aux doses quand vous êtes chez vous : les verres servis en privé sont souvent plus remplis.

8. Ajouter un soda dans son whisky, c'est plus sûr

Faux:Ajouter du soda ou de l'eau ne modifie en rien le volume d'alcool pur contenu dans le verre.
 

9. Un premix est un soda

Faux:C'est un cocktail alcoolisé prêt-à-boire, dont le degré d'alcool doit, en France, être indiqué sur l'étiquetage.
 

10. L'alcool réchauffe

Faux: C'est une idée très répandue mais c'est pourtant le contraire qui se produit. La sensation de "chaud" vient du fait que l'alcool déplace la chaleur interne et l'amène à la surface de l'organisme. Celui-ci, grâce aux terminaisons nerveuses, l'enregistre mais cette chaleur n'est autre que celle du buveur. En réalité, l'organisme refroidit.
 

11. L'alcool donne des forces

Faux:L’alcool procure parfois un effet euphorisant qui peut diminuer la sensation de fatigue pendant l’effort. Cependant, ces effets sont de courte durée et n’ont pas d’impact réel sur la force physique.
 

12. L'alcool protège le coeur

Vrai et faux:Certaines études ont mis en évidence qu'une consommation faible à modérée d'alcool (entre 1 et 3 unités par jour pour un homme / entre 1 et 2 unités par jour pour une femme) peut avoir des effets protecteurs contre les maladies cardio-vasculaires. Reste que la consommation abusive d'alcool est néfaste pour le cœur et peut entraîner d'autres pathologies.
 

13. Quand j'ai bu, je me sens plus à l'aise au volant

Faux: Il s’agit d’une illusion. Les conducteurs ont le cerveau "anesthésié" par l’alcool et peuvent avoir le sentiment de mieux conduire. Or, leur organisme est perturbé et les réflexes diminués.

14. Une heure suffit pour être de nouveau apte à conduire

Faux: Avant que les effets de l’alcool ne disparaissent, le conducteur doit attendre un certain laps de temps, qui varie en fonction de la quantité d’alcool absorbée, mais aussi de son poids, son sexe, son âge... De manière générale, il faut environ 1h pour éliminer 0,15 g d’alcool.

15. Un digestif favorise la digestion

Faux: Malgré son appellation, le digestif n’aide en aucun cas à digérer. Pour favoriser la digestion, il est préférable de manger léger et équilibré.
 

16. Toutes les bières se valent

Faux: Les bières ont des teneurs en alcool différentes. Certaines sont fortement alcoolisées (8 à 12 °). Vendues notamment en canette de 50 cl, elles contiennent 4 fois plus d'alcool qu'une bière classique commercialisée en canette de 25 cl.

Faits et chiffres

Travail et emploi
On estime qu'entre 5 et 10 % de la population active sont des personnes qui noient leur problème dans l'alcool.
Les travailleurs ayant un problème d’alcool avéré ne sont plus productifs qu’à 75% de leurs moyens !
Entre 10 et 30 % des accidents graves du travail sont liés à l'alcool.
60 % des problèmes d'entreprise découlant de la consommation d'alcool ne sont pas causés par des personnes buvant fréquemment, mais justement par des personnes qui boivent occasionnellement trop.
Le coût total de l'alcool pour les entreprises en Belgique est estimé à 2,2 milliards d'euros.
Les congés pour maladie et l'absentéisme au travail sont 2 à 4 fois plus fréquents chez les personnes souffrant de problèmes de boisson.


Belgique
En 1990, le Belge buvait en moyenne 9,9 litres d'alcool pur. En 2003, ce chiffre était de 8,8 litres. La consommation totale d'alcool diminue, mais l'alcool reste le principal remontant en Belgique.
Sur la base de l'enquête sur la santé et de celle sur le budget des ménages, les chercheurs ont conclu qu'en Belgique, entre 4,5 et 6,8 % des personnes noient leurs problèmes dans l'alcool, c'est-à-dire entre 378 000 et 568 000 personnes.
Proportionnellement, le plus grand nombre de consommateurs d'alcool à problèmes se situe dans la tranche d'âge de 55 à 64 ans.
Une étude de 2005 indique que sept élèves sur dix de l'enseignement secondaire ont bu de l'alcool durant l'année écoulée. Parmi toutes les boissons alcoolisées, la bière est la plus populaire : plus de la moitié des élèves en ont bu l'année dernière et un sur cinq en a bu minimum une fois par semaine.

Pays-Bas
En 2003, les Néerlandais buvaient en moyenne 78,7 litres de bière, 19,6 litres de vin et 5 litres de spiritueux. Au total, cela correspond à 8 litres d'alcool pur par personne et par an.
9 % de la population néerlandaise de 15 ans et plus souffrent de problèmes en lien avec la/sa consommation d'alcool. Cela correspond à plus de 1,1 million de personnes, parmi lesquelles 325 000 sont alcooliques !
Chaque année, environ 13 000 personnes bénéficient de soins d'urgence dans un hôpital pour des lésions consécutives à un accident dans lequel l'alcool a joué un rôle.
Une étude du Trimbos Instituut indique que les écoliers boivent de plus en plus et de plus en plus jeunes. Une étude de l'institut de santé NIGZ démontre qu'un quart des jeunes âgés de 15 à 25 ans boivent à l'excès.
Parmi les jeunes qui sortent, 57 % des garçons et 16 % des filles boivent en moyenne plus de 10 verres d'alcool par sortie (« binge drinking »). De plus, 33 % des garçons et 14 % des filles sont régulièrement ivres ou éméchés. Les problèmes d'alcool chez les jeunes apparaissent surtout suite au fait qu'ils consomment sans limites dans les situations propices et qu'ils boivent dans des situations où il ne faudrait pas (par exemple, avant de prendre le volant).
Ces dernières années, entre 4 et 4,5 % des automobilistes étaient sous l'influence d'alcool aux Pays-Bas durant les nuits de week-end. En conséquence, chaque année, 250 personnes décèdent et 3 500 sont grièvement blessées.

International
La consommation d'alcool dans les pays européens est la plus élevée au monde. Au sein de l'Union européenne, les habitants boivent en moyenne 10,5 litres d'alcool pur par an. Les consommations moyennes les plus élevées ont été mesurées en 2003 au Luxembourg, en Hongrie et en Tchéquie (respectivement 12,6 l, 11,4 l et 11,0 litres d'alcool pur par an). Les consommations moyennes les moins élevées ont été constatées en Suède et en Norvège (respectivement 4,9 l et 4,4 litres d'alcool pur par an).

Saviez-vous que... ... au moment où vous lisez ce texte, environ 40 millions de personnes sont ivres.

Contact

Alcoline bvba
Mansionstraat 20
2990 Wuustwezel
België
Tel.: 03-633.15.35
Fax: 03-633.02.74
info@alcoline.be

Comparer les produits

La comparaison (0)

Réinitialiser
Comparez Réinitialiser